Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cfdtrhodiabe/www/config/ecran_securite.php on line 349
CFDT Plateforme Belle Etoile
CFDT Plateforme Belle Etoile
Accueil Toute l'équipe Adhérer Agenda Naissance Mentions Légales  RSS 2.0

Flash DP PI siège juin 2012

vendredi 29 juin 2012 par CFDT Plateforme Belle Etoile

 Gestion des Bâtiments SG61, SG62, SG70

  1. Conditions de travail dans ces bâtiments, après le froid et les radiateurs défectueux, place à la chaleur et aux climatiseurs défectueux.
    Direction : Réunion hier matin pour les équipes de Catherine Paquet - Rhodia Facilities, qui reprennent à partir du 1er juillet la gestion des infrastructures de Belle Etoile. L’interlocuteur sera Monsieur Stéphane ISAIA. Pour faciliter la communication au sujet des soucis liés à l’état des infrastructures, les salariés pourront envoyer un mail à : SOS DEPANNE-MOI, Lyon-Services.
    CFDT : Nous signalons l’importance de faire un état des lieux de chaque infrastructure et un plan d’action pour remédier aux problèmes. On ne peut pas se contenter de faire du curatif comme c’est le cas depuis un an avec des conditions de travail assez limites pour les salariés.
    Direction : C’est Rhodia Facilities qui gèrera aussi GSF pour le nettoyage des bureaux et des bâtiments.

     Exercices Incendies

  2. Entre ceux qui sont censés les effectuer tous les 2 ans, ceux pour lesquels c’est tous les ans et ceux qui ne savent vraiment pas, il semble qu’il y ait un léger flou artistique au sein des différentes entités du site. Merci de nous donner une clarification ?
    Direction : Clarification a été faite au cours de la négociation sur l’intéressement, car la fréquence en question fait partie des critères. TOUT LE MONDE doit assister UNE fois par an, c’est une obligation légale. A noter que Belle-Etoile paye pour ces formations et que les places perdues sont dues. Les convocations sont souvent respectées à 50% seulement. La Direction renforcera la communication à ce sujet et sensibilisera les hiérarchies.
    CFDT : Nous avons rappelé que cette clarification qui intervient en plein milieu de l’année change largement la donne pour les salariés du SG 70 pour lesquels la règle était d’en faire une tous les deux ans. Aura-t-on le moyen matériel d’organiser des formations pour le plus grand nombre ?
    Direction : C’est tout à fait réalisable, on peut augmenter le nombre de sessions.

     Intégration Solvay

  3. On a annoncé récemment la nomination des « Chefs de Projet Intégration » pour certaines fonctions support dont la Fonction industrielle à laquelle certains d’entre nous sont rattachés. Par contre rien n’a été précisé quant aux échéances de tels projets d’où une préoccupation compréhensible de la part du personnel. De plus un certain nombre de rumeurs circulent, perturbant les salariés .Pouvez-vous nous en préciser les futures étapes.
    Direction : Les leaders feront des Proposition d’organisation dans les semaines qui viennent pour l’étape 2 du plan d’intégration, qui sera annoncé en septembre, après communication aux instances CCE et CE et mis en place dans la foulée. Ce plan concernera la RH site, l’Industriel et les Achats.
    CFDT : Nous comprenons le processus mais un tas de rumeurs circulent et les salariés sont très inquiets.

     Départ Volontaire de Solidarité

  4. Dans le cadre du paragraphe précédent : L’établissement est-il concerné, y a-t-il des candidatures, si oui combien, quelles sont les probabilités de les voir se concrétiser ?
    Direction : Communication globale au niveau du groupe, dans le cadre du regroupement Solvay, décrit dans le LIVRE I : tous les salariés en France peuvent déposer une candidature, la condition essentielle est de permettre le reclassement de quelqu’un dont le poste est supprimé. Cela peut avoir tendance à créer des déceptions et des frustrations car certaines demandes ne seront pas satisfaites, l’exemple des années 2009 sur la plate-forme est éclairant. Pour ne pas donner de faux espoirs nous ne diffuserons pas largement cette information.
    Les volontaires seront reçus par Géraldine Ala, pour leur expliquer les modalités, puis par le cabinet Algoe qui donnera son avis sur la viabilité ; ensuite, le dossier sera discuté par le Comité Ressource (Rhodia France) pour statuer sur la réponse à donner, qui sera transmise au volontaire par Madame ALA. Dans le cas d’une réponse positive, le poste sera ouvert à candidature, avec priorité donnée aux personnes dont le poste est supprimé
    Direction : Une information sera faîte à ce sujet en CE. Pour l’instant, cette possibilité ne concerne que les salariés travaillant pour les fonctions support concernées par le premier plan. A ce jour, cinq personnes ont questionné, deux se sont portées candidates mais ne répondent apparemment pas aux conditions requises par l’accord.

    CFDT : Nous ne comprenons pas cette absence de communication : nous rappelons qu’il y a des délais pour se porter candidat et que hors ces délais, l’impact financier négatif n’est pas négligeable. Déjà en 2009, des problèmes de communication avaient engendré beaucoup de stress et des situations personnelles difficiles. Nous serons vigilants.
    Direction : nous communiquerons en CE et on n’exclut pas un Flash.

     Barème d’indemnité de transport

  5. Un état des lieux était prévu avant le 07/06. Quel en est le résultat, quelle est la suite envisagée ?
    Direction : Une réunion s’est tenue le 7 juin : avec présentation des barèmes en vigueur sur la plate-forme : un pour EP-PI SIEGE-PI BET, un pour ex CRTL et un pour ex SERVICES. Rhodia Service paye un forfait, les autres payent au jour ouvré travaillé, avec un nombre de zones différent selon les établissements. L’Urssaf stipule qu’au-delà de 200 euros versés par an, les sommes doivent être soumises à charge. Un redressement pourrait s’exercer sur 5 ans. Le montant total des indemnités de transport versées aux salariés de Belle Etoile est de 618 000 euros par an, pour 600 personnes, soit environ 1000 euros par an et par personne. Le barème de BE appliqué à tous impliquerait un surcoût de 35 000 euros par an, sans compter l’impact des cotisations sociales qui serait de 23 % de charges pour les montants supérieurs à 200 Euros. La Direction accepte de négocier mais à coût constant. Deux hypothèses, soit créer un nouveau barème pour partager l’effort entre tous, soit se baser sur le régime fiscal, en fonction du coût du carburant et de la consommation moyenne d’un véhicule. Si on ne trouve aucun accord, on restera sur l’existant. Une prochaine réunion devrait se tenir rapidement.
    CFDT : l’application des cotisations sociales à la prime de transport sera déjà ressentie comme une « réduction de salaires », il est donc impossible d’envisager de négocier un accord prime de transport qui se traduise également par une réduction de cette prime.

     ETV

  6. Lors des dernières réunions nous avons appris qu’il n’y avait aucune information de faîte auprès des salariés dont les enfants pourraient être intéressés. Certains salariés ont donc fait une demande un peu tardive. Leurs enfants ont été refusés pour cause de dépôt tardif de demande. Certains ont trouvé cette réponse déplacée
    Direction : Pour la plateforme, nous n’avions pas l’habitude de diffuser l’information pour appel aux candidatures, ce qui se fait par contre au CRTL. L’année prochaine, nous diffuserons un flash pour faire appel aux candidats. 33 candidatures dont 16 ont été retenues à partir de lundi : 1 enfant par famille et 18 ans minimum, en fonction des candidatures précédentes. 4 personnes ont décliné, restent une ou deux missions ouvertes. Une candidature ne satisfaisait pas la condition d’âge.

     Congés

  7. Nous souhaitons connaître le nombre de jours de congés « écrêtés » à fin mai et la population concernée ?
    Direction : La réponse sera donnée par écrit dans le compte-rendu car la requête n’était pas complète.

titre documents joints

Accueil Facebook SPIP Espace Editorial

© Section Syndicale CFDT Solvay Opérations Plateforme Belle Etoile 2005 - 2017
avenue Albert RAMBOZ 69192 Saint-Fons
Tel : 04 72 73 95 99 - Fax : 04 72 73 96 40